Journée d'étude 12 mai 2017. ITEM-CNRS, site CNRS, 61 rue Pouchet, 75017 Paris
Journée "Manuscrits francophones" » : "biographie et génétique"
Programme de la journée :
Matin 10-13 h. Président : Daniel Delas
Ouverture (10h-10h30)
De l’intime à l’extime (D.Delas)
Atelier 1 (animé par D.Delas ; 10h30-13h)
À partir de Sony Labou Tansi
Jean-Michel Devésa
Céline Gahungu
Xavier Garnier
Nicolas Martin-Granel
Après-midi 14h30-17h. Président : Nicolas Martin-Granel
Ouverture (14h30-15h)
Biographique et génétique (Pierre-Marc de Biasi)
Atelier 2 (animé par N.Martin-Granel ; 15h-17h)
Figures de l’écriture
Jean-Pierre Orban: Du traître comme figure du biographe, du critique et… de l’écrivain
Christiane Chaulet-Achour : Le manuscrit inachevé d’Anna Greki, poète et militante
Guy Dugas : Le Journal intime dans ses rapports avec la biographie et l'œuvre
Présentation par Daniel Delas et Nicolas Martin-Granel de textes réflexifs de Sony Labou Tansi, Tchicaya U Tam’si, Patrice Nganang, Aimé Césaire
Publication sous la direction Pierre-Marc de Biasi, Anne Herschberg Pierrot, et Vinken Barbara, Paris, collection Références, EAC Editions des Archives Contemporaines, 2017.
Flaubert : genèse et poétique du mythe
Écrivain chercheur dont l’œuvre a profondément redéfini les liens entre savoir et création, Flaubert s’est intéressé très tôt aux mythologies antiques, à l’histoire des religions, aux hérésies et et aux formes les plus étranges de la croyance, mais aussi à la place du religieux et de la faculté de croire dans la pensée et l’esthétique de son temps.
Dans le prolongement de Flaubert et le pouvoir des mythes, qui a mis au jour l’importance, jusque-là mal connue, des relations de l’écriture flaubertienne à l’intertextualité mythographique, à la question du symbole et aux processus de désymbolisation, le présent volume approfondit la théorie et la poétique du mythe dans l’œuvre de Flaubert et ses dossiers manuscrits.
Qu’en est-il des théories du mythe au XIXe siècle? Comment Flaubert joue-t-il de l’érudition religieuse dans l’invention des personnages et des images de sa fiction ? Comment son écriture met-elle la religion à l’épreuve de la langue, de l’humour, du réel ? Comment fait-elle des mythes, anciens et modernes, la matière d’une constante réélaboration ? Quelles relations, intertextuelles ou intermédiales, Flaubert met-il en œuvre pour renouveler l'écriture de la croyance ?
Expert en mythographie, le texte flaubertien ne se nourrit jamais des mythes comme de simples sources, mais s’emploie, par le montage et la réécriture du vu et du lu, à sonder l’énigme du mythologique pour en faire l’espace même de l’œuvre contemporaine.
Publication Sous la direction de Pierre-Marc De Biasi et Anne Herschberg Pierrot, CNRS éditions, collection Génétique, 606 P., 2017
L'oeuvre comme processus
Actes du congrès mondial de critique génétique Cerisy La Salle, 2-9 septembre 2010 Discipline jeune, née du « moment théorique » des années 1970, la génétique constitue l’une des principales innovations des trente dernières années dans les méthodes d’approche de la littérature et de la création. Après avoir défi ni sa démarche et ses outils d’analyse dans le champ des études littéraires, la critique génétique élargit son horizon à de nouveaux domaines, textuels ou non, relevant notamment de l’histoire de l’art et de l’histoire des sciences. Dans le prolongement des deux précédents congrès de critique génétique, les Actes de cette rencontre (Cerisy, 2010) qui a réuni une soixantaine de chercheurs et une douzaine de nationalités, offrent une image complète et détaillée des avancées de la discipline et de ses enjeux majeurs : théorie et terminologie de la génétique, relations aux méthodes critiques et à l’esthétique, grands corpus et nouveaux champs d’investigation (littératures francophones, peinture, photographie, architecture, cognition, informatique), édition en ligne des manuscrits, liens entre conservation et recherche, archive numérique, diffusion de la discipline dans le monde, recherches doctorales en cours. Un « état de l’art » indispensable pour découvrir les avancées et les potentialités surprenantes de cette approche scientifique qui renouvelle notre connaissance de l’œuvre à partir de ses archives de travail et de ses processus de création.
Publication Albert MEMMI, collection Biblis, publié sous la direction de Pierre-Marc De Biasi, CNRS éditions, 2017, 232 p.
Tunisie, An I
Tunisie 1955-1956 : de retour au pays après de longues études à Alger puis à Paris, Albert Memmi assiste à la révolution nationale qui aboutit à l’Indépendance. Il en décrit au jour le jour le déroulement dans un récit minutieux, journal d’une libération collective et d’une émancipation personnelle. Témoin des doutes d’un jeune intellectuel aux identités multiples, ce journal intime montre aussi la naissance d’une ambition littéraire qui veut se faire connaître bien au-delà de son pays natal. Le jeune écrivain qui espérait partager les destinées de la nouvelle nation doit se résoudre à l’exil, mais au fil de l’Histoire qui avance, son journal, fourmillant de témoignages inédits, nous offre - de Bourguiba à Mendès France - les portraits, pris sur le vif, de ceux qui ont fait l’actualité, mais aussi de belles figures de second plan qui font revivre cette société tunisienne à la recherche d’elle-même.
Edité et annoté par Guy Dugas

Couverture : 20 mars 1956, discours de Bourguiba après la reconaissance de l'indépendance tunisienne par la France. © Sami Solh Album / AFP
NOUVEAUX TEXTES EN LIGNE
L'aporie de la guerre juste
in Le Magazine littéraire, n°439, 2005, p.56-58
voir le texte

Le cauchemar de Proust
in Médium, n°10, « Le numérique en toutes lettres », 2007, p.125-137
voir le texte

Les archives de la création à l’âge du tout numérique
in Revue Sciences/Lettres [En ligne], 1 | 2013, mis en ligne le 18 avril 2013. URL : http://rsl.revues.org/314 ; DOI : 10.4000/rsl.314
voir le texte