Evénement / expo du 15 juin au 13 juillet 2018. Sculpture aquagravure. Galerie L’ESTAMPE (Strasbourg).
Métamorphoses du signe
L’exposition des oeuvres de Pierre-Marc DE BIASI à la galerie L’Estampe présente un ensemble de nouvelles réalisations sur la thématique du « signe », orientation centrale chez cet artiste plasticien connu, entre autres, pour ses nombreux travaux sur l’archéologie des écritures, la matérialité de l’inscription, la trace et la mémoire.
L’exposition « Métamorphoses du signe » s’est fixé deux grandes orientations : l’exploration d’un processus de création ayant le « signe » comme objet de représentation et l’aquagravure comme médium, en donnant tout son sens au fait que l’événement a lieu dans une galerie qui s’est rendue célèbre pour ses importantes contributions dans le développement de cette technique originale.

Vernissage vendredi 15 juin 2018 à partir de 18h
L’ESTAMPE - galerie d’art & éditeur
31 quai des Bateliers
67 000 STRASBOURG
TEL. + 33 (0)3 88 36 84 11
info@estampe.fr
www.estampe.fr
www.collection-lacan.com

Horaires d'ouverture :
Ouvert le lundi de 10h à 12h et de 14h à 18h,
du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 19h
et le samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h

Télécharger le dossier de presse

Télécharger le catalogue
Evénement / expo Du 10 mars au 13 mai 2018, Institut du Monde Arabe
Pour un musée en Palestine
En février 2017, l’Institut du monde arabe exposait une sélection d’œuvres de la collection de solidarité du futur Musée d’art moderne et contemporain de Palestine, créée à l'initiative de l'artiste Ernest Pignon Ernest et de l’écrivain palestinien Elias Sanbar, ambassadeur de la Palestine auprès de l’Unesco à Paris : avec des œuvres d'Hervé Télémaque, Hervé Di Rosa, François Boisrond, Bruce Clarke, Véronique Van Eetvelde, Serge Boué-Kovacs, Pierre-Marc de Biasi, Gérard Voisin, Henri Cartier-Bresson, Ernest Pignon Ernest, etc.. . Une première exposition qui a suscité depuis plus d’une cinquantaine de dons d’artistes européens et arabes parmi lesquels Claude Viallat, Hamed Abdalla, Robert Combas, Hervé di Rosa, Robert Scemla ou encore Rachid Koraïchi. Un an après le dévoilement de ce « pari » pris malgré les aléas de la conjoncture en Palestine et dans les pays alentours, l’Association d’Art moderne et contemporain en Palestine et son partenaire, l’Institut du monde arabe, présentent l’avancée du projet.